couverture fiche projet

Nicaragua

AVODEC, FODA et LA CUCULMECA ont accompagné 26 associations de base communautaires dans la région aride de Jinotega, à l’est de la capitale Managua.

Une eau si précieuse

Les partenaires ont prêté une attention particulière à la gestion de l’eau, la région étant fréquemment frappée par des sécheresses : installation de 9 systèmes d’irrigation réduisant pour les femmes l’effort physique nécessaire pour déplacer l’eau, réhabilitation et construction de puits personnels bénéficiant à 39 personnes, installation de compteurs afin de gérer l’eau pour la consommation et l’agriculture de manière durable…

Ils ont formé 199 femmes et 120 hommes à l’agroécologie et aux techniques de prévention des effets du changement climatique.

Enfin, 41 femmes ont pu acquérir une terre à cultiver.

Une répression brutale

Le Nicaragua traverse une grave crise politique avec la répression brutale d’un mouvement populaire qui exige le départ du président Ortega au pouvoir depuis 2007. Cette répression des manifestations a fait 325 morts, 2.000 blessés, des centaines d’opposants détenus et environ 60.000 exilés, selon la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH).

Les frustrations de la population proviennent de la pauvreté qui a explosé affectant plus de 60% de la population mais aussi de la concentration des richesses (300 familles possédant l’équivalent de 3 fois le PIB du pays), ce qui génère des inégalités extrêmes.


« Avoir accès à la terre permet d’améliorer notre situation économique et la qualité des aliments que nous mangeons. Être une femme ne signifie pas que nous ne pouvons pas travailler la terre. »
Les femmes de la communauté de Santiago del Coyolito
retour