Entraide et Fraternité

Rapport annuel 2018

Découvrir

Le mot de la secrétaire générale et du président

Ce rapport d’activités est le premier que nous signons dans nos fonctions de secrétaire générale et de président. L’année 2018 a aussi été celle d’un large renouvellement du conseil d’administration. Merci à chacun des membres, ainsi qu’à tous nos volontaires, pour leur profond engagement pour que la terre tourne plus juste.

Merci aussi à tous nos donateurs qui, cette année encore, ont fait preuve d’une grande générosité. Celle-ci est un signe que la fraternité des peuples survit dans une période où des discours populistes essaient de nous faire croire que le « chacun pour soi » est la seule solution.

Nos partenaires du Burundi et de la RD Congo ont positivement répondu à notre invitation et ont fait de la campagne de Carême - qui mettait la région de l’Afrique des Grands Lacs à l’honneur - une véritable réussite. Cette réussite, nous la devons aussi à de nombreuses personnes membres de la diaspora d’Afrique qui ont répondu présents à nos appels pour mettre leurs pays d’origine au centre des débats. Alors que certains voudraient que la Coopération belge au développement devienne un outil de lutte contre les migrations, nous choisissons de mettre en exergue la richesse de notre société multiculturelle.

Les résultats obtenus par nos partenaires dans la région de l’Afrique des Grands Lacs forcent notre admiration. En effet, tout comme l’ensemble de nos partenaires, ils interviennent dans des zones de plus en plus touchées par les conflits, l’autoritarisme et les effets du changement climatique. Ils poursuivent pourtant, avec détermination et succès, leur action de terrain et démontrent chaque jour la pertinence de l’agroécologie afin d’accéder à la souveraineté alimentaire pour tous.

Cette année 2018 a aussi été l’occasion de rendre visible l’action des femmes au sein de l’agriculture : notre colloque sur l’agroécologie au féminin, mené avec Le Monde selon les femmes et le Collectif des femmes, a réuni plus de 300 personnes et a, entre autres, mené au dépôt d’une proposition de résolution parlementaire sur le thème des femmes dans l’agriculture. La sensibilisation des décideurs politiques face aux injustices qui affectent les femmes est essentielle pour mener une coopération au développement émancipatrice pour toutes et tous.

Nous avons également voulu interpeller les décideurs politiques sur l’enjeu crucial pour le futur de notre société que constitue le climat. À l’écoute de l’appel lancé par le pape François dans son encyclique Laudato Si’, nous avons activement participé aux grandes marches citoyennes pour le climat et mobilisé nos volontaires à participer à la COP 24.

Portrait d'Axelle Fischer
Axelle Fischer

Secrétaire générale

Portrait de Christian Valenduc
Christian Valenduc

Président

Nous avons le souci de rendre nos actions quotidiennes cohérentes avec notre message.

Nous venons d’obtenir le renouvellement de notre label environnemental Entreprise écodynamique qui récompense notre effort de réduire l’impact de notre activité sur l’environnement.

Nous somme signataires de la charte intégrité commune aux ONG de développement belges. L’intégrité est à nos yeux une valeur fondamentale. Elle doit guider nos actions ainsi que celles des collaborateurs de notre organisation : volontaires et partenaires.

Entraide et Fraternité est une ONG catholique de solidarité internationale. Elle défend un monde juste et équitable en appuyant la réalisation de projets de développement définis en partenariat avec des associations locales des pays du sud et en menant des actions d’éducation et de plaidoyer en Wallonie et à Bruxelles.

Comment notre action à fait la différence

Soutien à des projets locaux dans les pays du sud

3000 familles bénéficiaires, 93 coopératives agricoles, 400000 travailleurs domestiques

Éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire

8397 participants, 782 enseignants et élèves ont mis en place des alternatives, 665 volontaires impliqués

Plaidoyer pour l’intérêt commun

5 décideurs politiques s'engagent, 15 analyses et 2 études servant à l'interpellation politique
1

Soutien des projets locaux dans les pays du sud

Programmes internationaux

Nous soutenons des projets dans le cadre de quatre programmes. Avec un leitmotiv commun à toutes nos actions : ce sont les communautés locales qui sont au centre des projets, au centre du changement car elles sont les premières concernées et les premières actrices de ce changement. C’est la condition indispensable à la réussite de notre ambition : faire tourner la terre plus juste.
icone

Droit à l’alimentation

Le droit à l’alimentation est notre programme le plus important : il soutient l’agriculture familiale durable dans 9 pays. La Coopération belge au développement soutient une grande partie de ce programme. Après trois années (2014-2016) consacrées à promouvoir la transition des systèmes agricoles et alimentaires vers l’agroécologie, notre programme Pour que la Terre tourne plus juste : souveraineté alimentaire pour tous (2017-2021) va plus loin en cherchant à diversifier davantage les revenus des paysans, à faire face aux effets du changement climatique, à rassembler les paysans en coopératives et à faire valoir leurs droits face aux autorités.

1.842.867 €

icone

Droits des enfants

Parce que les enfants sont les adultes de demain, Entraide et Fraternité leur dédie un programme spécifique pour mettre en valeur leurs droits qui sont malheureusement encore trop souvent bafoués. Ce programme est construit autour de l’expression de leurs besoins et de leur participation au changement de leurs conditions de vie.

78.724 €

icone

Droits civils et politiques

Les droits civils et politiques sont de plus en plus menacés – et leurs défenseurs injustement criminalisés - dans les contextes d’intervention des partenaires soutenus par Entraide et Fraternité. Nous soutenons des associations de la société civile dans leur combat toujours plus pertinent pour faire entendre et respecter la voix des plus faibles et dans leur opposition à la criminalisation des mouvements sociaux.

100.256 €

icone

Initiatives citoyennes de solidarité internationale

Les initiatives citoyennes de solidarité internationale sont des projets d’aide internationale soutenus par des groupes spécifiques de citoyens en Belgique. Ces groupes décident de s’associer à Entraide et Fraternité afin de renforcer l’impact de leur soutien aux organisations locales.

152.677 €

icone

Programme Droit à l’alimentation

37 partenaires - 10 pays - 1.842.867 €

Plus que jamais, l’alimentation est un droit. La planète pourrait nourrir toute la population qui y vit. Or, chaque jour, des centaines de millions de personnes ne mangent pas à leur faim.

En coopération avec des organisations partenaires locales, Entraide et Fraternité mène un programme pour le droit à l’alimentation Pour que la Terre tourne plus juste : souveraineté alimentaire pour tous dans 9 pays. Ce programme mise sur le développement et le renforcement d’une agriculture familiale et durable. La Coopération belge au développement soutient ces actions dans 7 pays : Burundi, Guatemala, Haïti, Madagascar, Nicaragua, Philippines et RD Congo. Le Rwanda et le Brésil sont soutenus sur fonds propres uniquement.

Les 4 objectifs du programme
  1. Assurer la sécurité alimentaire à travers la valorisation de l’agriculture familiale agroécologique, l’accès à la terre et la diversification des revenus des petits paysans
  2. Faire face de manière durable aux effets du changement climatique
  3. Favoriser la participation collective des communautés de base aux décisions et à la reconnaissance de leurs droits
  4. Sensibiliser aux questions d’égalité entre les hommes et les femmes
En 2018

3.000 familles regroupées en 725 organisations paysannes ont bénéficié du programme.

93 coopératives agricoles se sont mieux structurées.

Un séminaire international pour renforcer la lutte pour le droit à l’alimentation

Du 11 au 22 juin, Entraide et Fraternité a réuni, à Bruxelles, des représentants de ses 9 partenaires du programme pour le droit à l’alimentation (Brésil, Burundi, Guatemala, Haïti, Madagascar, Nicaragua, Philippines, RD Congo, Rwanda) afin de faire face aux défis du droit à l’alimentation.

Une réflexion a tout d’abord été menée sur ce que comprend l’agroécologie et comment mieux la promouvoir.

Le séminaire a également dégagé des pistes d’actions concrètes afin de renforcer la relation partenariale, qui constitue un des enjeux fondamentaux de la stratégie d’intervention d’Entraide et Fraternité.

Deux notes L’agroécologie vue par Entraide et Fraternité et La relation partenariale, une utopie et une action communes, élaborées à partir du travail mené durant le séminaire, sont disponibles.

Les participants ont aussi pu échanger sur des enjeux communs : effets du changement climatique, plaidoyer auprès des autorités…

Ce séminaire fut un grand succès mais surtout un moment-clé pour renforcer les actions du programme pour le droit à l’alimentation.

participants du seminaire
icone

Programme Droits des enfants

6 partenaires - 4 pays - 78.724 €

Bien que les droits des enfants constituent un tout indivisible, Entraide et Fraternité met l’accent sur le droit à la participation des enfants aux décisions qui les concernent. La participation permet aux enfants de s’exprimer et de participer au changement de leurs conditions de vie. Elle est la condition préalable à l’exercice de tous leurs autres droits, que cela soit au sein des familles, des établissements scolaires ou encore de la communauté au sens large.

deux garcons courent en jouant
photo : C. Smets/La Boîte à Images
icone

Programme Droits civils et politiques

8 partenaires - 6 pays - 100.256 €

Entraide et Fraternité soutient les organisations de la société civile actives dans le domaine des droits humains et de la démocratie pour faire entendre la voix des plus faibles et pour faire valoir leurs droits.

manifestation : ploliciers et femmes avec pancartes
photo : Belga
icone

Initiatives citoyennes de solidarité internationale

16 partenaires - 9 pays - 152.677 €

Les initiatives citoyennes de solidarité internationale sont des projets d’aide internationale soutenus par des groupes spécifiques de citoyens en Belgique. Ils décident de s’associer à Entraide et Fraternité afin de renforcer l’impact de leur soutien aux organisations locales.

À Bukavu, la capitale de la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo, le projet Wazee Wetu (WAWE) - ce qui signifie « Nos vieux » - a été créé en 2006 par le Bureau diocésain des œuvres médicales de l’Archidiocèse de Bukavu et est soutenu par un groupe de citoyens belges.

Ce projet vise à améliorer les conditions de vie et de prise en charge des personnes âgées dans la région de Bukavu à travers trois grands axes : médical, économique et social. Des milliers de personnes âgées ne bénéficient pas d’un système de retraite et se retrouvent souvent sans ressources, leurs familles n’ayant pas les moyens de les prendre en charge.

En 2018, WAWE est tout d’abord venu en aide à plus de mille personnes âgées malades (apport de médicaments, soins kiné…) et a aidé à l’inscription de presque 100 personnes âgées à une mutuelle de santé. Une dizaine de maisons ont aussi été réhabilitées pour accueillir des personnes sans abri.

WAWE a distribué 248 animaux et créé 7 champs communautaires où 220 personnes âgées encore actives peuvent cultiver de quoi subvenir à leurs besoins en nourriture. Pour favoriser leur indépendance économique, WAWE appuie aussi des groupes à développer des activités génératrices de revenus (production de savons, fabrication de sacs à main…).

WAWE essaie enfin de trouver des solutions structurelles en éveillant les jeunes aux problématiques du troisième âge.

femmes africaines revendicatives
2

L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire

L’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire est un processus éducatif qui vise à proposer une réflexion critique sur les relations Nord-Sud et à réfléchir aux conséquences des actes quotidiens dans une société mondialisée. Au-delà de ses missions de sensibilisation et d’information, elle entend également mobiliser tout un chacun à changer de valeurs et de comportements afin de parvenir à la construction de sociétés plus justes.

8397 participants, 782 enseignants et élèves ont mis en place des alternatives, 665 volontaires impliqués

2018 en quelques mots et images

Février
vignette

Move with Africa au Rwanda

Fév./Mars
vignette

LA CAMPAGNE DE CARÊME

Carême
vignette

Rencontre ministérielle

Carême
vignette

Agroécologie au Sud et au Nord

Carême
vignette

Conférence

Carême
vignette

Rencontre des initiatives locales

Carême
vignette

Des volontaires en visite en RD Congo

Juillet
vignette

Mgr Delville aux Philippines

Octobre
vignette

Journées d’automne

Novembre
vignette

Mobilisation des élèves en faveur des droits des enfants

Décembre
vignette

Des volontaires à la COP24

3

Le plaidoyer pour l’intérêt commun

Entraide et Fraternité contribue également aux changements structurels au travers d’actions, aux niveaux belge et européen, en direction des décideurs politiques ou religieux. Dans une société mondialisée, nos dirigeants ont, en effet, une responsabilité dans les injustices présentes dans les pays du sud.

5 décideurs politiques s'engagent, 15 analyses et 2 études servant à l'interpellation politique

Le respect des droits humains : aussi pour les entreprises !

Du 15 au 19 octobre, 300 représentants de la société civile, dont Entraide et Fraternité, étaient présents à Genève au Conseil des Droits de l’Homme des Nations unies. L’objectif ? Obtenir une régulation internationale plus stricte des entreprises, particulièrement les multinationales qui entravent les droits humains et l’environnement à travers le monde.

Au début du processus, l’Union européenne et la Belgique avaient brillé par leur absence et leur refus de discuter. Mais grâce à la pression de la société civile, ils se montrent aujourd’hui présents et adoptent une attitude plus constructive.

5 représentants de la societé civile au Conseil des Droits de l’Homme des Nations unies

Non aux discriminations des agricultrices

José Renard, chef adjoint du cabinet du ministre de l’agriculture wallonne R. Collin, a publiquement pris position en faveur des mouvements de femmes rurales et agricultrices lors du colloque « Agriculture : qui récolte ? » organisé par Entraide et Fraternité en collaboration avec Le Monde selon les femmes et le Collectif des femmes à Louvain-la-Neuve.

Des représentantes d’associations d’agricultrices wallonne, française, italienne et bolivienne ainsi que d’associations partenaires d’Entraide et Fraternité (RD Congo, Burundi et Philippines) ont partagé leurs expériences lors de ce colloque avec les 320 personnes présentes sur les discriminations auxquelles font face les femmes agricultrices.

Cet événement a par la suite donné lieu au dépôt d’une proposition de résolution parlementaire. La sensibilisation des décideurs politiques face aux injustices rencontrées par les femmes est essentielle pour mener une coopération au développement émancipatrice pour toutes et tous !

Suite à l’insistance du réseau dont fait partie Entraide et Fraternité, un groupe « Genre et agriculture » au sein du Conseil consultatif « Genre et développement » a été créé. Ceci permettra à l’avenir de traiter de la place spécifique des femmes dans les projets d’agriculture soutenus par la Coopération belge au développement.

publique du colloque

SOCFIN dérape. Entraide et Fraternité réagit !

Entraide et Fraternité s’est mobilisée aux côtés de la société civile belge pour réclamer une enquête internationale indépendante ainsi que le gel des financements par la banque ING de la multina- tionale belgo-luxembourgeoise SOCFIN. Spécialisée dans la production d’huile de palme et de caoutchouc, SOCFIN a accaparé les terres de 32.000 personnes en Sierra Leone, violant leurs droits. Affaire à suivre en 2019.

manifestation devant le siège de SOCFIN

15 analyses et 2 études

sur l’importance d’un changement imminent de modèle de société

Entraide et Fraternité encourage les décideurs à appuyer l’agriculture fami- liale, à prendre soin de l’environne- ment et à réglementer le commerce international, en particulier agroali- mentaire. Le secteur politique a produit de nombreuses analyses contribuant à faire de ces thèmes de mobilisation des sujets d’actualité.

Une régulation des entreprises pour assurer le droit à l’alimentation : vers la fin du business as usual ? Cette analyse éclaire l’importance de la régulation du secteur privé.

Changement climatique et engagement : Quel équilibre entre nos actions personnelles et la définition d’un nouveau projet humain ? En croisant le rapport du GIEC et l’encyclique Laudato Si’, cette analyse relie l’enjeu global du réchauffement climatique à la capacité d’agir des communautés chrétiennes pour un monde juste.

La problématique foncière à Madagascar : tour d’horizon, enjeux, défis et perspectives Cette étude menée en collaboration avec le CETRI vient renforcer une littérature peu existante sur l’importance de l’accès à la terre afin d’assurer la souveraineté alimentaire des petits paysans.

couverture d'une étude

Il n'y a pas de planète B

Mon engagement est un acte de justice,

mon engagement est un geste de fraternité,

mon engagement est un monde meilleur.

Solidarités & communication

Merci pour votre solidarité !

Une fois encore, les missions d’Entraide et Fraternité ont pu se réaliser grâce à la grande générosité des donateurs et l’investissement sans faille des volontaires. Merci pour ce geste de partage, pour cette indispensable solidarité. Merci de faire tourner la terre plus juste. Merci de semer l’espoir.

Le saviez-vous ?

Chaque don attribué au programme Droit à l’alimentation soutenu par la Coopération belge au développement est multiplié par 4 grâce au système de cofinancement avec la Coopération belge au developpement.

Léguer un monde plus juste

Le 13 décembre, Entraide et Fraternité était présente à l’AfricaMuseum de Tervuren pour le Salon du Testament pour les Bonnes causes organisé par la plateforme Testament.be.

Un programme d’exception attendait les donateurs et sympathisants qui souhaitent faire perdurer leur engagement et garantir la pérennité du soutien aux plus défavorisés dans les pays du sud grâce à un legs en duo, un legs particulier ou une donation. Une visite guidée des plus passionnantes du musée, des conférences et échanges personnalisés avec des notaires et avocats autour des questions telles que : comment puis-je faire un legs à une association et en même temps favoriser ma famille et mes proches ? comment rédiger un testament ?.

à l'accueil du musée d'Afrique
le DVD

Succès international pour le film de campagne

Le film de campagne de Carême Elles sèment le monde de demain a été largement diffusé en Belgique (Festival Alimenterre, RTBF…) et sera diffusé en France (inclus ses territoires d’Outre-mer) et au Sénégal.

Ce film sème l’espoir en dressant le portrait de trois femmes paysannes appuyées pas nos partenaires au Sud-Kivu et au Burundi. On les voit en marche vers leur émancipation dans des sociétés où elles sont subordonnées aux hommes alors que ce sont elles qui nourrissent leurs familles. Ce film fait également réfléchir sur les similitudes des combats autour de la question du genre en Belgique.

Pour celles et ceux qui n’auraient pas eu la chance de visionner le film, celui-ci est disponible sur la chaîne YouTube d’Entraide et Fraternité.

Les Comptes

Entraide et Fraternité

Produits

Dons privés 1.089.188 €
Paroisses et groupes 483.363 €
Subsides publics 2.722.898 €
Subsides privés 229.951 €
Legs et autres recettes 388.591 €
Total 4.913.992 €
illustration des chiffres ci dessus

Charges

Programme partenariat international 2.664.594 €
Programme éducation 517.635 €
Programme plaidoyer 209.453 €
Communication 272.349 €
Récolte de fonds 269.332 €
Coordination et administration 611.674 €
Total 4.545.039 €
illustration des chiffres ci dessus

Actifs

Immobilisés 699.402 €
Créances 193.494 €
Disponible 1.144.556 €
Total 2.037.452 €

Passif

Réserves 1.638.105 €
Dettes 399.347 €
Total 2.037.452 €

Sous réserve de l’approbation de l’Assemblée générale du 15 juin 2019

logo Donorinfo
logo Bank Nationale
logo AERF

Nous sommes membres de l’AERF - Association pour une éthique dans la récolte de fonds -qui garantit la transparence dans l’utilisation des dons. Nous adhérons à son code déontologique dans lequel est repris un droit à l’information.

Nos comptes et bilan sont audités et certifiés par le cabinet MAILLARD, DETHIER & CO, réviseur d’entreprises indépendant.

Ils sont publiés sur le site internet de la Banque Nationale bnb.be et sur le site internet de Donorinfo donorinfo.be.

Vous les trouvez également sur notre site internet entraide.be.

L’année 2018 est une bonne année financière pour Entraide et Fraternité.

Globalement, les donations sont en augmentation de 13% pour s’établir à 1.859.025 €. En effet, elles ont connu une nette augmentation (+214.024 €), principalement grâce aux legs (277.564 €) et à des dons exceptionnels (c’est-à-dire d’un montant supérieur à 20.000 €). Les dons collectifs provenant des écoles et des groupes se portent bien (+20.676 €, soit 47% de mieux). On note toutefois un léger tassement (diminution de 2,4%) des collectes au sein des paroisses.

Les subsides publics ont augmenté de 322.319 € pour s’établir à 2.722.898 €. Ceci s’explique par la dynamique du programme cofinancé par la Coopération belge au developpement qui prévoyait des dépenses plus importantes en 2018. De plus, les autres bailleurs publics pour nos actions dans les pays du sud ont financé des projets pour environ 85.000 € complémentaires. Les subsides privés (229.951 €) ont encore progressé par rapport à 2017, d’un montant de 34.568 €. Ceci conforte la décision prise de s’adresser aux fondations.

La somme totale des fonds propres d’Entraide et Fraternité reste toujours très importante (45% des recettes, ce qui inclut aussi les subsides d’origine privée). Ceci nous permet une indépendance financière stratégique essentielle et nous donne la capacité de continuer à mener nos activités de soutien à des associations de pays du sud qui, selon leurs propres priorités, luttent contre la pauvreté, promeuvent l’agriculture familiale comme l’un des moyens de lutter efficacement contre la faim et promeuvent le respect des droits humains de chacun (59% des dépenses). Cela nous permet également de poursuivre nos activités de sensibilisation et mobilisation du public belge aux enjeux des relations Nord-Sud (11%) et de plaidoyer envers les décideurs politiques (5%).

Comme lors de l’exercice précédent, une partie de nos recettes a été consacrée à la récolte de fonds et à la communication (12%), deux activités qui restent capitales pour envisager le futur avec confiance.

Les frais administratifs et de coordination restent faibles (13%), bien en-dessous de ce qui est permis par la législation belge dans le secteur des ONG (20%).

Merci infiniment à tous les donatrices et donateurs, volontaires, légataires, paroisses, écoles, groupes de solidarité qui continuent à nous soutenir « pour que la Terre tourne plus juste ! » Sans vous, notre ONG ne pourrait pas avoir tout l’impact et le retentissement d’aujourd’hui.

Merci aussi aux donateurs institutionnels et privés pour leur précieux soutien : Coopération belge au développement, Wallonie-Bruxelles International (WBI), CNCD, EHK, Fondation Lebbe-Havenith, Fondation La Croix du Sud, Fondation Gillès et d’autres encore.

une marchande sud américaine devant sa marchandise

Nous contacter

NOS BUREAUX

SIEGE : Rue du Gouvernement Provisoire, 32 à 1000 Bruxelles
T. 02 227 66 80
Brabant wallon : Chaussée de Bruxelles, 67 à 1300 Wavre
T. 0473 31 04 67
Hainaut : Rue Joseph Lefebvre, 59 à 6030 Marchienne-au-Pont
T. 071 32 77 42 - M. 0473 31 02 31
Bruxelles : Rue de la Linière, 14 à 1060 Bruxelles
T. 02 533 29 58 - M. 0479 65 77 61
Liège : Rue Chevaufosse, 72 à 4000 Liège
T. 04 222 08 00 - M. 0473 31 05 89 - M. 0478 39 19 37
Luxembourg : Rue du Serpont, 123 à 6800 Libramont-Chevigny
M. 0499 90 64 99
Namur : Place du Chapitre, 5 à 5000 Namur
T. 081 41 22 - M. 0490 64 91 14
Région germanophone : Judenstraße 29 à 4700 Eupen
T. 087 55 50 32

Faire un don

Pour que la Terre tourne plus JUSTE !

Je donne maintenant